panier-rosmarinus-bouturage
Atelier végétal

Comment bouturer le romarin très facilement dans l’eau ?

romarin-bouturer-eau-facile

Le romarin, Rosmarinus officinalisest un arbrisseau de la famille des Lamiacées, au feuillage persistant et particulièrement aromatique. Il est originaire du bassin méditerranéen où on le retrouve abondamment dans les garrigues arides et pierreuses. Il résiste cependant assez bien au froid pour être cultivé dans des régions relativement septentrionales. Il forme un arbuste buissonnant de 1,50 m en tous sens, voir plus. Ses feuilles sont étroites, épaisses et coriaces, à la face intérieure velue. Ceci afin de limiter l’évapotranspiration, lui conférant une grande résistance à la sécheresse. Son beau feuillage argenté et son port étalé permettent de l’intégrer facilement au jardin d’ornement dans lequel il s’associe aux autres arbustes à fleurs et aux feuillages décoratifs.

romarin-herbarium-remparts

Bien connu pour ses qualités en cuisine, ses feuilles fraîches ou séchées servent à parfumer divers plats. Ses petites fleurs mauves sont comestibles, elles ont une saveur douce et se consomment crues. Extrêmement mellifères, elles sont également très appréciées des abeilles, d’où la fabrication de miel de romarin ou de garrigue.

romarin-abeille

Plante sacrée chez les romains, symbole de longue vie et de paix, elle tient une place de choix dans la pharmacopée familiale. On lui prête bien des vertus thérapeutiques et son utilisation en parfumerie (Eau de Hongrie) remonte au Moyen-Age.

Ses origines indiquent ses préférences en matière de culture. Il aime le plein soleil, la chaleur, une terre plutôt calcaire et parfaitement drainée. Il résiste à des températures de -15°C sur une courte période et d’autant plus si le sol est bien filtrant. Ses bêtes noires sont l’humidité et les eaux stagnantes. Donnez-lui une situation bien abritée, contre un mur au sud par exemple.

On peut récolter ses branches toute l’année. Une taille d’entretien régulière est nécessaire pour conserver un port harmonieux et éviter que son pied ne se dégarnisse. Supprimer le bois mort et rabattre les touffes à la façon des lavandes. Il faut tailler dans le vert, jamais dans le vieux bois.

Le séchage reste la méthode de conservation qui préserve le plus l’arôme des feuilles. Suspendez des brins de romarin la tête en bas, dans un lieu chaud, sec, sombre et aéré. Lorsqu’ils sont secs, il suffit de les effeuiller et de conserver les feuilles dans un récipient hermétique. Hacher finement ces dernières avant de les utiliser car sèches, ce sont de vraies épines.

sechage-herbes-aromatiques

Il se multiplie très facilement par bouturage dans l’eau en fin d’été (possible à l’étouffée également) ou par marcottage au printemps. Le semis est possible, tôt au printemps et sous abri, mais la germination est longue et aléatoire.

Pour le bouturer, couper une branche d’environ 15 cm, ôter les petites feuilles les plus basses et plonger la branche dans un verre d’eau. Attention, l’eau du robinet contient du chlore qui risque d’inhiber l’apparition des radicelles alors soit vous utilisez de l’eau de source, soit vous laissez reposer une carafe d’eau du robinet pendant quelques heures, le chlore étant volatil, il s’évapore avec le temps. Placez le tout dans un endroit lumineux.

bouturage-romarin-eau

Il est important de renouveler l’eau quotidiennement, qu’elle ne croupisse pas.

radicelles-bouture-romarin

Quelques semaines plus tard, les racines se sont bien développées.

racines-bouture-romarin

Avant les grands froids hivernaux, il est temps de repiquer la bouture délicatement dans un pot rempli d’un bon terreau, bien drainé, pour la fortifier (les jeunes boutures sont frileuses). L’idéal est de la placer sous châssis ou en serre froide. A défaut, rentrez-les dans un garage ou dans une pièce fraîche, en les installant près d’une fenêtre. Arrosez avec parcimonie, juste pour éviter le dessèchement du substrat. Dans les régions chaudes, vous pouvez bien sûr les laisser à l’extérieur, dans un coin abrité du jardin. En avril/mai, repiquez le plant en pleine terre, dans un endroit pauvre et sec, ou dans un gros pot qu’il conviendra d’abriter en hiver dans les régions très froides et pluvieuses.

bouture-romarin-pot

Variétés intéressantes :

  • Rosmarinus officinalis ‘Prostratus’ à utiliser en couvre-sol ou laisser retomber d’un muret.
  • Rosmarinus officinalis var. albiflorus aux fleurs blanches et à port dressé.
  • Rosmarinus officinalis ‘Majorca Pink’ aux fleurs roses.
  • Rosmarinus officinalis ‘Sissinghurst Blue’ aux fleurs bleues ponctuées de violet. Port érigé.

logo

6 thoughts on “Comment bouturer le romarin très facilement dans l’eau ?”

  1. Bonjour Virginie ,merci pour cet articles bien complet je suivrais vos conseils ,je le fais un peu aussi mais là le marcottage du romarin je le découvre .
    Belle semaine Virginie merci également pour vos photos superbes .
    Emmanuelle

    Aimé par 1 personne

  2. « voir plus » j’ai oublié la taille une année… résultat mon romarin fait 2 mètres et se dégarni du pied… je pense que je vais faire des boutures et le remplacer ! Je n’ai jamais consommé les fleurs, il faut dire que je les laisse aux butineurs, mon jardin aillant peu de nourriture pour eux à cette saison.
    Bises
    Lydie

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s